Bérengère MATTA

L’association SOS Méditerranée a sauvé 30 000 vies au cours de 250 opérations menées sans relâche pendant près de 3 ans. Bérengère Matta, Déléguée régionale Grand Ouest, explique les raisons géopolitiques à l’origine de ces drames humains en Méditerranée centrale. Fuyant l’enfer de la Libye, hommes, femmes, enfants, n’ont pas d’autre issue que de tenter de traverser la mer sur des embarcations de fortunes. Que nous le voulions ou non, nous sommes tous confrontés à cette tragédie humaine et nul ne peut l’ignorer. Notre citoyenneté est questionnée. Quelque soient nos différences, nous partageons avec ces personnes en détresse un même sentiment : l’envie de vivre !

Après un parcours universitaire qui l’a vue s’établir à Paris, Le Caire mais aussi Damas, Bérengère Matta s’engage auprès d’organisations non gouvernementales et effectue des missions humanitaires au Proche et Moyen Orient. De retour en France en 2014, elle s’installe avec sa famille en Bretagne, dans les Côtes d’Armor d’où sont originaires ses grands-parents. Un an plus tard, elle répond à l’appel de Sophie Beau et Klaus Vogel et participe à la création de SOS MEDITERRANEE, association européenne solidaire de sauvetage en mer. Responsable de la mobilisation citoyenne pour la région Grand Ouest, elle anime un réseau de bénévoles chargés de sensibiliser le public à la situation des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui, fuyant l’enfer libyen, tentent de rejoindre l’Europe sur des embarcations de fortune, au péril de leur vie.

Share Button