Denis Cayet – Génétique de l’entrepreneur

Denis CAYET (DC) a 51 ans, père de deux enfants, entrepreneur et atteint d’une maladie dégénérative de la rétine, la maladie de Stargardt. Il voit un peu moins tous les jours mais encore suffisamment pour vivre à peu près normalement !
Tôt, il crée une société « J+1 » par goût d’entreprendre et contourner le problème du handicap dont il a pris connaissance à 20 ans. Jusqu’en 2012, il crée et développe une activité dans le secteur postal international où il se retrouve en concurrence directe avec l’une des plus importante entreprise française, LA POSTE, et ses principales homologues européennes. En France, le groupe de DC est plus ou moins aidé par la législation européenne mais fortement attaqué par LA POSTE, l’enfant chéri des politique qui ne font jamais leur boulot comme l’intérêt public le voudrait ! Sa PME est devenue la seule viable dans un secteur en perpétuelle crise, il rédige personnellement une plainte pour concurrence déloyale à Bruxelles, met en place des contrats inédits sur le marché, une technique d’injection du courrier initiée par quelques rares autres acteurs aux US et en Grande-Bretagne. Sa société, entre 2005 et 2008 cartonne, il gère la crise de 2009, rebondit, et prépare sa vente pour changer de rythme de.
A peine vendu, il voulait prendre du temps pour lui et lance simplement une fondation. Il répond à l’appel de scientifiques et finalement investit son temps, un peu d’argent dans HORAMA qu’il dirige actuellement.

Pour avoir créer de nombreuses sociétés, suivi des discussions de loi à l’assemblée nationale et au Sénat à plusieurs reprises, avoir été sollicité dans des sphères business françaises et internationales, il critique fortement avec des exemples les hommes politiques et les instances qu’ils occupent, souhaite un changement en profondeur et plaide pour une approche sociale même si nécessairement intransigeante de la gestion d’entreprise. Il croit en un libéralisme régulé non plus par des fonctionnaires mal gouverné par un environnement préhistorique mais par des « civil servants », « fonctionnaire » en anglais, qui servent les intérêts du public/des contribuables.
Personnellement, il aime les autres et profite au mieux au quotidien pour remercier d’ être en vie et plutôt en bonne santé !
Son dernier engagement dans la thérapie génique pour soigner les maladies de l’oeil le passionne et les perspectives suffisent à motiver un homme qui se considère seulement au 2/3 de sa vie d’homme capable d’agir, si la chance reste de son côté.
http://www.horama.fr
http://www.stargardt.fr

Share Button