Pastoral Division

On croisera des fantômes musicaux dans la bande-son de Pastoral Division. Parce que Sébastien Bozec et François Joncour chérissent les témoins de leur rencontre adolescente : le rock américain (Pavement), la mélancolie écossaise (Arab Strap) et la pop anglaise (Pulp). Sans oublier qu’une jeunesse finistérienne, dans ces années-là, ne pouvait manquer d’être secouée par les mots « Boire », « Baiser » et « Remué »… Puis renversée par les fêtes électroniques du label Warp et les sorties essentielles du label nantais Lithium (Dominique A, Diabologum, Mendelson).

Pastoral Division convoque également ses images cinématographiques. Et l’on se prendra à retrouver dans ces compositions les ambiances chères à François Truffaut et Jean Eustache. Où derrière la douceur et la mélancolie manifestes, gronde une sourde rage, prête à exploser.

Nourri par le passé mais avide d’extrême contemporain, Pastoral Division laisse éclater la modernité dans ses chansons patiemment élaborées. Ce premier album éponyme poursuit ainsi le chemin engagé par le premier EP du groupe, paru en 2011 : I Heard Kennedy’s Death On This Radio. Un EP défendu sur scène grâce aux quelques 50 concerts donnés par le duo en France mais, aussi, en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne.

L’album inaugural de Pastoral Division affirme encore un peu plus l’envie de classicisme et de modernité du groupe. Tout en affichant son goût pour les mots français et les images anglo-saxonnes, sa passion pour les instruments acoustiques et son obsession pour les sonorités synthétiques. Mis en son par Domotic (Egyptology, Karaocake, Centenaire, Patriotic Sunday), cet album bénéficie du talent hors-norme de ce sorcier sonore qui a su révéler la richesse des compositions.

Cette alchimie singulière permet à Pastoral Division d’aborder légitimement un festival dédié aux musiques électroniques comme Astropolis mais aussi des SMAC comme Le Cargo à Caen et La Carène à Brest ou, encore, un festival d’avant-garde comme Visions.

Le groupe reprendra la route au printemps 2014, en trio, avec le batteur Lionel Prigent, à l’occasion de la sortie du 45t « Mirages / Fall from Nowhere » ((p) Hello John / Pastoral Division) le 28 mars 2014.

http://pastoraldivision.bandcamp.com/

facebook.com/pastoraldivisionband

Share Button