Rozenn COLLETER

Archéologue et anthropologue à l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) et chercheur associée au CNRS (laboratoire AMIS, UMR 5288), Rozenn Colleter a une passion peu commune : déterrer les morts et les faire parler ! Son terrain de prédilection : la fouille archéologique de cimetières, de nécropoles et de sépultures isolées. À l’interface de la biologie et de la culture, du monde des morts et du monde des vivants, elle cherche à comprendre l’évolution des populations et des rites funéraires.

Rozenn Colleter est archéologue et anthropologue à l’Inrap et chercheur associée au CNRS. Son terrain de prédilection : la fouille archéologique de cimetières, de nécropoles et de sépultures isolées. Son but : constituer une documentation indispensable aux études postérieures, à l’interface de la biologie et de la culture. Ses travaux l’ont notamment amenée à travailler au couvent des Jacobins où, avec ses collègues, elle a mis à jour plus de 800 sépultures dont celle de Louise de Quengo, aristocrate du 17e s., inhumée dans un cercueil en plomb et parfaitement bien conservée plus de 350 ans après son décès.